L'orgue de
Saint Jean-de-Moirans

Isère-France


composition
concerts
photos
orgues en Dauphiné
contact

Nouveautés
au 9 mai 2013
Saison de concerts 2013
Vue générale de l'orgue L'orgue de Saint-Jean-de-Moirans est l'oeuvre de Xavier SILBERMANN, facteur d'orgues à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie). Le buffet principal et les 8 jeux qu'il renferme datent de juin 1978. En juin 1981, X. Silbermann a installé 4 jeux neufs pour la Pédale, dans un deuxième buffet placé à l'arrière de l'orgue, achevant ainsi l'instrument.

Le buffet

Dessiné par Etienne BAILLOT, le buffet est de 6 pieds, hauteur correspondant au plus grand tuyau visible et déterminant la résonance de l'orgue. Apparenté au style Renaissance par sa façade plate, il présente la particularité -trop rare de nos jours -d'être peint et décoré. Le tuyau central guilloché, les lèvres dorées, le jeu de Voix Humaine en chamade (tuyaux disposés horizontalement au-dessus de l'organiste) personnalisent la façade.

Des sculptures dorées, œuvre d'un artisan local, ornent le haut des 5 plates-faces, achèvement visuel presque toujours négligé aujourd'hui.

 La mécanique

L'orgue est entièrement mécanique, tirage des jeux et tirage des notes ; ce dernier est du type à mécanique suspendue, permettant la plus grande sensibilité du toucher. Les sommiers (1 pour les claviers manuels, 1 pour la pédale) sont à gravures et registres coulissants. La présentation des claviers «en fenêtre» (face à l'orgue) a été particulièrement soignée: les touches, aux couleurs inversées, sont aux cotes anciennes; le pédalier est plat, s'accordant au style général de l'orgue; les boutons de jeux, en bois tourné, les étiquettes écrites à la main, le socle mouluré des claviers, le banc aux découpes gracieuses, tout concourt à l'agrément de l'oeil et du jeu.

La tuyauterie

La partie sonore, constituée de 713 tuyaux dont la plupart sont à l'intérieur des buffets, a été elle aussi l'objet des plus grands soins, et dans l'harmonisation et dans le choix des matériaux : «principaux» , riches en étain, pour le brillant des timbres; jeux flûtés à dominante de plomb, au son plus mœlleux; la Soubasse 16' et la flûte 8' de pédale sont construites en bois; en bois également les noyaux des 2 jeux d'anches (Voix Humaine et Trompette) ainsi que les pavillons de la Trompette, toujours pour des raisons de sonorité. Tous ces tuyaux ont été harmonisés un par un par X. Silbermann, qui est sans conteste, un des meilleurs harmonistes français. Les sonorités sont fraîches et claires; le Plein-jeu (constitué par Montre, Prestant, Doublette, Fourniture-Cymbale), les jeux de détail, les mélanges sont bien caractérisés, vivants, jamais lassants. Enfin, le tempérament inégal apporte à l'orgue un charme indiscutable.

 Il semble justifié de qualifier cet orgue de chef-d'œuvre. Nombreux sont les organistes qui en ont été enthousiasmés, ainsi qu'en témoignent les appréciations inscrites dans le Livre d'Or. Plus nombreux encore sont les visiteurs qui l'ont admiré en l'écoutant au concert, en le voyant de près à la tribune.

 Tous y ont trouvé et y trouveront toujours le meilleur accueil. Grâce à l'initiative et au dynamisme du Père CHAPEL, la petite cité de Saint-Jean-de-Moirans peut s'enorgueillir d'être devenue un haut-lieu de l'orgue.

Père Henri BIN †