Les grandes orgues
de la collégiale
Saint-André de Grenoble

Isère-France


composition
photos
l'Association
Relevage
concerts
orgues en Dauphiné
contact
 
Prochaines manifestations Juillet Août 2018
Les jeudis de l'orgue

Historique de l'orgue

Ancienne chapelle des Dauphins, jouxtant leur palais, la collégiale Saint-André a été construite au début du XIIIème siècle. La présence d'un orgue est attestée dès 1439. Mais un siècle auparavant, les Dauphins en possédaient déjà un, selon certains textes.
1686 Construction de la tribune actuelle. L'orgue y est reconstruit et installé par le facteur lyonnais François Dufayet. Il compte une douzaine de jeux sur un seul clavier.
1701-1704 Construction du buffet actuel et adjonction d'un deuxième clavier.
1748 Samson Scherrer effectue quelques travaux sur l'orgue, qui compte alors 24 jeux.
1850 Jules Berlioz, cousin du compositeur et facteur amateur, effectue des réparations.
1870 Goll, facteur d'orgues à Grenoble, fait quelques travaux sur l'instrument.
1884 Les établissements Merklin font quelques réparations; cependant, l'état de l'orgue empire.
1898 Le facteur d'orgues Charles Anneessens construit un orgue neuf sur deux claviers et un pédalier. La transmission est pneumatique tubulaire, système breveté de la maison Anneessens. La composition est alors la suivante :
Grand Orgue Récit Expressif Pédale
Montre 16' Flûte d'orchestre 8' Contrebasse 16'
Bourdon 16' Cor de Nuit 8' Soubasse 16'
Montre 8' Gambe 8' Flûte Basse 8'
Bourdon 8' Voix Céleste 8' Bombarde 16'
Violon 8' Salicional 4' Tuba 8'
Flûte harmonique 8' Flûte d'écho 4'
Prestant 4' Nasard 2'2/3
Doublette 2' Octavin 2'
Plein Jeu Piccolo 1'
Cornet Trompette 8'
Bombarde 16' Basson Hautbois 8'
Trompette 8' Voix Humaine 8'
Clairon 4' Clairon 4'
Clarinette 8'
1935 Les établissements Michel Merklin & Kuhn effectuent quelques petites modifications : la Clarinette du Grand Orgue est remplacée par un vrai Cromorne, qui est actuellement au Positif, le Piccolo est remplacé par une Tierce. Ces travaux sont inaugurés par Marcel Dupré en 1936.
1943 Les établissements Ruche de Lyon modifient plus profondément l'orgue. La transmission devient électro-pneumatique, la console est remplacée. Un clavier de Positif est ajouté, les sommiers sont placés de chaque côté du buffet. Les travaux sont inaugurés en 1946 par Gaston Litaize. Ruche a utilisé quelques jeux du Récit pour les placer au positif. Voir le détail de la composition.
2000 L'entretien de l'orgue est confié à Michel Jurine, facteur d'orgues établi dans la région lyonnaise, qui effectue différents travaux (transmission électro-pneumatique, soufflets, membranes ...).

Relevage 2016-2017

2010 La Mairie de Grenoble s'est engagée à effectuer une première tranche de travaux de restauration d'ici 2011.
L'Association pour la Renaissance des Orgues de la Collégiale Saint-André - AROCSA - est créée.
2013 L'AROCSA reçoit le soutien de la Fédération des Associations patrimoniales de l'Isère, ainsi que du délégué Sud-Isère de la Fondation du Patrimoine.
2014 La Mairie de Grenoble élabore un cahier des charges en vue de lancer un appel d'offre pour un relevage complet de l'orgue. L'AROCSA s'engage à participer à hauteur de 50% des travaux HT avec le soutien de la Fondation du Patrimoine.
Août 2015 L'appel d'offre est publié au journal officiel pour une exécution des travaux courant 2016.
Février 2016 Le budget étant voté par la municipalité de Grenoble, les travaux commencent pour une durée prévue de douze mois. C'est la Manufacture Giroud & successeurs, basée à Bernin qui est retenue pour la réalisation de ce relevage, sous la direction du facteur d'orgues Jacques Nonnet.
Description technique et photos du projet de relevage
Octobre 2017 Inauguration du grand-orgue restauré

Les organistes

Deux professeurs du Conservatoire de Grenoble et anciens élèves de Marcel Dupré ont été organistes de Saint-André :
1935-1970 Marguerite Amiez-Faque
1970-2012 Félicien Wolff
Le titulaire actuel de l'orgue est Bruno Charnay.
Consultez les sites Internet de :

La liturgie

Depuis 1988, l'Evêque de Grenoble a instauré à Saint-André la célébration d'une messe dominicale suivant la forme ancienne en latin du rite romain, souvent appelée "messe de St Pie V". Depuis 2008, tous les messes de la semaine sont célébrées sous cette forme dite "extraordinaire", sauf la messe anticipée du samedi soir, toujours en français selon la forme ordinaire.

En plus des grandes fêtes, on peut entendre l'orgue à la messe anticipée du samedi à 18h, ainsi que le dimanche à 8h30 (messe basse avec orgue) et 10h (messe chantée avec chant grégorien, choeur et orgue) sauf les dimanches de l'Avent et du Carême où le jeu de l'orgue en soliste est interdit par les règles liturgiques.

Plus d'informations sur http://www.collegiale-saint-andre.fr/