Les orgues du

Temple de St Ruf

Rue St-James, vieille ville de Valence-France

Plan d'accès

composition
l'association
concerts
photos
restauration intérieure
orgues en Dauphiné
Temple du Charran
contact
Plan d'accès

Nouveautés
au 17 septembre 2016

Saison 2016-2017

Le Temple
un témoin de l'histoire de Valence

Historique de l'orgue

C'est au début du XVIIIème siècle que les moines de St-Ruf reconstruisirent, sur l'emplacement de l'ancienne chapelle St-Jacmes (un nom occitan qui se traduit en français par Jacques), le sanctuaire qui est aujourd'hui affecté au culte protestant.

Cette chapelle édifiée autour de 1100 existe encore, tout au moins dans ses grandes lignes, sous un placage de marbres multicolores pour le choeur, de stucs pour la nef.

Lorsque l'ordre de St-Ruf fut supprimé en 1773, ce monument devint pour quelques années, église paroissiale St-Apollinaire.

Pendant la Révolution, la chapelle servit successivement de magasin à blé, de salle électorale et de Temple pour le culte de la Raison et de l'Etre suprême. C'était, en 1802, le local du Cercle Constitutionnel.

C'est alors que les Protestants en obtinrent la jouissance, le dimanche seulement pour commencer. Deux ans auparavant, en 1800, y avait été solennellement placé le coeur du Général Championnet. La chaire fut construite en 1804. En 1805, le clocher qui menaçait ruine fut démoli. En 1891, on renouvela complètement les bancs.

En 1896, un orgue avec un seul clavier et pédalier fut installé à la tribune, agrandie pour l'occasion à l'aide d'éléments métalliques. Les nouveaux vitraux remplaçant les anciens détruits lors du bombardement de la ville en août 1944, ont été placés par les soins du ministère des Beaux-Arts en août 1955. Une cérémonie d'inauguration de ces vitraux eut lieu le 30 octobre 1955 au cours de laquelle l'organiste de la Primatiale de Lyon Edouard Commette, donna un récital entrecoupé de lectures bibliques.

Pour en savoir plus sur l'Abbaye de St Ruf de Valence : http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Saint-Ruf_de_Valence

Pour plus d'informations, visitez également le site de l'Eglise Protestante Unie de France à Valence: http://www.epuf-valence.fr/

Et pour s'initier à la facture d'orgue, ou simplement rencontrer des amis tout en gagnant en sérénité, rendez-vous au Fraysse : http://www.le-fraysse.org/

L'orgue fut installé à la tribune du Temple en 1896. Craignant que les chants de l'assemblée ne soient sacrifiés, certains n'en voyaient pas la nécessité et formulèrent des critiques très vives.

Mais, signé Merklin, avec un seul clavier, un pédalier et 8 jeux, cet instrument fut très vite apprécié de tous, créant l'ambiance nécessaire à l'adoration, accompagnant Psaumes et Cantiques, aidant à les mieux chanter. L'inauguration en mars 1896 donna lieu à une très belle soirée musicale, digne du lieu de culte où il était installé.

Malgré quelques aménagements (en 1925 la pose d'une soufflerie électrique, et en 1928 l'adjonction d'une soubasse de 16'), l'orgue de 1896 révéla ses insuffisances. En 1977, le Conseil presbytéral de l'Eglise Réformée de Valence, après un entretien avec Mr Jacques Blanc, organiste à Grenoble et membre de la Commission supérieure des Monuments historiques, section Orgues, donna son accord pour la restauration de l'orgue du Temple.

Cette restauration (en fait, création d'un orgue nouveau de 16 jeux) fut confiée à l'Association "les Amis des Orgues", chargée de constituer les dossiers, de suivre les travaux et de trouver le financement. Cette association signait en juin 1979 le devis de la Maison Micolle (MM Micolle, Simon et David, facteurs d'orgue associés à Lyon), et les travaux débutaient en janvier 1980. Le financement a été assuré par l'Etat (Affaires culturelles), le Conseil Général de la Drôme, la Ville de Valence, les membres de l'Eglise Réformée de Valence et les Valentinois par leurs dons et leur participation aux concerts donnés à cet effet.

Le concert d'inauguration fut donné le 7 mars 1981 par Pierre Segond, et celui de culte de dédicace eut lieu le lendemain, sous la présidence du pasteur Jean-Marc Viollet.

A compter de 1998, l'Association confie l'entretien régulier de l'instrument à Michel Jurine, facteur d'orgues installé à Rontalon dans le Rhône, et auteur d'une thèse sur Merklin. Il refait toute la mécanique des 4 abrégés de 1988 à 2000. Ces travaux sont financés par l'Association et en partie par la Ville de Valence.

La titulaire de l'orgue est actuellement Liliane Tauleigne.