Les grandes orgues
de la collégiale
Saint-André de Grenoble

Isère-France

Concerts et auditions 2019-2020

       

accueil
l'Association
composition
photos
Relevage
orgues en Dauphiné
contact
  

Journées du Patrimoine

Samedi 21 septembre 2019
14h30 Conférence par Gilles-Marie MOREAU sur l'histoire de la Collégiale ponctuée d'interludes musicaux à l'orgue et suivie d'une visite guidée.
16h Audition d'orgue par Bruno CHARNAY.
L'orgue symphonique, de César Franck (Pièce héroïque) à Olivier Messiaen (Joie et clarté des corps glorieux) en passant par Charles-Marie Widor et Louis Vierne (extraits de symphonies), sans oublier un petit "flash-back" sur Bach (Concerto en Ut d'après Vivaldi).
Diaporama de présentation de l'orgue.
Retransmission du jeu de l'organiste sur grand écran.

Concert d'orgue

Dimanche 20 octobre 2019 17h30 Concert d'orgue par Bruno CHARNAY
  • François COUPERIN (1668-1733)
    - Offertoire sur les grands jeux (Messes des Paroisses)
  • Johann-Sebastian BACH (1685-1750)
    - Choral "Vor deinen Thron" BWV 668
    - Fantaisie et Fugue en Sol mineur BWV 542
  • Felix MENDELSSOHN (1809-1847)
    - Deuxième Sonate en Ut mineur Op.65
      Grave - Adagio - Allegro maestoso e vivace - Allegro moderato
  • César FRANCK (1822-1890)
    - Deuxième Choral en Si mineur
  • Camille SAINT-SAËNS (1835-1921)
    - Offertoire en Ré majeur Op.49
    - Bénédiction Nuptiale Op.9 
  • Alexandre GUILMANT (1837-1911)
    - Final de la première Sonate (Symphonie) Op.42  (Allegro assai)
Dimanche 22 mars 2020 17h30 Concert spirituel

LE CHEMIN DE LA CROIX

  • Texte de Paul CLAUDEL (1868-1955)
    Récitant: Roland MONON
  • Musique de Jean GIROUD (1910-1997)
    Orgue: Bruno CHARNAY
Écrit vers 1910, le texte de Paul Claudel passe d'un verset à l'autre d'un langage familier, voire trivial, à une poésie d'un mysticisme puissant. Pas étonnant donc qu'il ait souvent inspiré les musiciens, à commencer par Marcel Dupré. Les Images pour un chemin de croix de Jean Giroud, composées en 1944, sont moins virtuoses et extraverties que celles de Dupré mais elles sont d'un langage pénétrant et libre apparenté à celui de son maître Tournemire ou de Milhaud. Nommé organiste titulaire de Saint-Louis de Grenoble en 1934, Jean Giroud partageait avec ses contemporains et amis Litaize et Messiaen le souci de redonner à l'orgue sa véritable dimension d'instrument sacré, que ce soit comme commentateur de la liturgie ou dans des œuvres d'inspiration religieuse destinées au concert. Aux quatorze stations méditées par Claudel répondent autant de courtes pièces d'orgue où Jean Giroud fait sienne l'intériorité et la ferveur du poète, mais le suit aussi dans ses explosions de force, voire de violence, dans la première station (Jésus est condamné à mort) ou encore dans la Troisième Chute ou la Crucifixion.
Historique des concerts